top of page

L'art de l'optimisme

Dernière mise à jour : 12 juil.

Bon, quelle idée de sortir un article aujourd'hui vu le climat politique actuel me direz-vous ?

Et bien justement parce qu'un peu d'espoir et de couleurs nous fera du bien.


Mais avant de clore le sujet, je tiens tout de même à m'exprimer car l'art est et à toujours été politique.


En tant qu'artiste le fait de créer, nous positionne et exprime un parti-pris, un regard sur la société. Et même si le message n'est pas direct, il est tout de même orienté.

Moi je prends le parti de rêver à des possibles dans un monde plus cohérent et serein envers notre environnement. On a la chance de vivre dans un pays magnifique avec un accès tellement simple à la nature qu'on serait bête de ne pas en profiter et encore pire de ne pas la préserver. Plus largement, nous avons la chance de vivre dans un pays à la culture riche qui a amené un tas de pensées philosophiques et poétiques. Des créateurs, tous plus incroyables les uns que les autres, ont choisi la France pour s'exiler, ont contribué et contribuent toujours à notre patrimoine. La culture élève les consciences et nous permet de nous poser les bonnes questions sur soi-même. On n'a pas le droit de la laisser tomber, de ne plus choisir la diversité ni même de ne plus l'encourager. A force de voyager, je n'ai pu que m'apercevoir que le mélange de cultures apporte une vraie richesse, que la découverte de l'autre et l'empathie sont importantes pour vivre sainement ensemble.

Ce sont pour toutes ces raisons que le vote d'aujourd'hui est essentiel et que c'est toute cette richesse qu'il nous faut protéger, on n'a pas le droit de la sacrifier en se laissant prendre par la peur et le désespoir.

C'est à travers ce cheminement que je souhaite vous emmener vers des mondes imaginaires et qui pourtant font échos à nos âmes d'êtres humains. Ils se basent sur l'essentiel, afin d'accueillir la nature comme une sœur que l'on se doit de préserver et non manipuler.


 

Lumière et profondeur


De palette en pinceaux, les toiles prennent vie en s'humanisant. Elles nous plongent au plus profond de ce que nous avons besoin, de ce qu'on ressent et de ce qu'on a envie de voir. Les éléments s'expriment par leur force et leur énergie.

Le dernier né, "Refuge", est ce sentiment de protection que ces montagnes nous apportent.

Pour la petite histoire, ce tableau a été peint une première fois en 2018 alors que je venais de déménager d'Annecy à Chambéry. C'est alors que dans ma chambre étudiante me vint cette première version de montagnes et son titre.. "I Miss You"... comme un besoin de revenir à ces montagnes alpines où j'avais laissé un morceau de mon cœur.


Et puis ce mois passé, au retour de Venise, le moment était venu de tourner la page, d'explorer plus en profondeur un terrain au geste assumé qu'on retrouve sur mes toiles aujourd'hui. Faire parler les éléments. A présent, ce tableau tend à nous envelopper avec bienveillance, nous accueillir dans son enceinte, à l'abris des regards et en paix.



"I miss You", 80 x 80 cm, 2018 - béton & acrylique

-

"Refuge", 80 x 80 cm, 2024 - béton, acrylique et huile




Par la suite, ces paysages brumeux m'ont inspiré cet autre tableau, "Brumes" réalisé sur un toile de 30 x 90 cm que j'avais à l'atelier. Le jeu de transparence du blanc au gris de Payne sur fond jaune-orangé à l'acrylique apporte une certaine chaleur et douceur à la fois. Elle se place à merveille sur des pans de murs peu large et habille actuellement l'agence Arcaé Architecte le temps que l'huile durcisse et que la toile puisse être disponible.



Mise en situation du tableau "Brumes" 30 x 90 cm, 2024, huile


 

Autre réalisation, la finition de mes amoureux, tableau inspiré d'une expérience assez personnelle en deux parties, commencé il y a presque 2 ans maintenant. Ce dytique tend à interpréter le côté poétique et romanesque de deux êtres solidement reliés par la texture, par les éléments et pourtant séparés par la distance. Un ombre s'abat sur eux mais ne rivalise pas avec la lumière centrale qui les unies et amène un futur plein d'espoir.

"Distance" 2 x 40 x 50 cm, 2024 - Papier, sciure de bois, acrylique et huile